Femme vs mère : pourquoi choisir ?

 Chaque femme est sa propre poupée, qu’elle habille et arrange.  Alphonse Karr

Trouver un équilibre entre sa féminité et sa maternité

Nous l’avons toutes vécues, ce moment où devant notre miroir, nous nous sommes demandées où nous avions laissé notre féminité. Cet instant qui nous remet sur le chemin de la vie. Ce déclic, pour certaines d’entre nous ! Quand me suis-je perdue ? Ais-je encore envie de continuer ainsi ? Suis-je seulement une mère et une épouse ? Si tel est le cas, est-ce un choix de ma part ?

Quand le premier bébé paraît (Meghan si tu nous regardes …), nous lui donnons tout. Notre corps est transformé par la grossesse, notre poitrine sert de garde manger ou alors est tellement douloureuse, qu’en attendant que cela dégonfle, il est interdit de s’en approcher. Notre moral est tombé dans nos escarpins, que nous avons dû laisser à notre petite sœur pour cause de pieds enflés … Vous l’avez compris, nous ne sommes pas au top (sauf toi Meghan, mais on ne t’a rien demandé, reprends un cookie, tu en as besoin) ! Viennent ensuite les nuits pourries , les repas pris sur le pouce, le temps qui manquent pour soi et les câlins avec PapaD’amour à heures fixes …

Oui mais voilà, ça suffit ! Aujourd’hui, vous en avez assez d’être la maman, la femme, la maîtresse, l’employée ou la patronne ! Aujourd’hui, vous voulez être vous, la femme que vous étiez, qui se cache depuis quelques années et que vous mourrez d’envie de retrouver.

Cinquante nuances de femmes !

Regardez autour de vous ! Toutes les femmes le disent, elles en ont assez d’enfiler du matin au soir, les différentes casquettes que la société leur vissent sur la tête. Nous naissons bébé braillarde, parce que nous sommes des filles, nous devenons des poupées à habiller et à façonner selon l’image que nous devons donner au monde, puis nous sommes jeunes femmes et nous devons trouver un mari, un emploi. Quand la bien-pensance le décide, nous pouvons donner la vie et nous le faisons avec plaisir, nous avons été programmée pour cela. Une fois que l’enfant parait, nous ne pouvons plus être femme nous devenons mère. Puis les enfants quittent le nid et nous ne savons plus qui nous sommes. N’attendez pas mesdames ! Oui, vous avez le droit de ne vouloir ni mari, ni enfant, ni carrière. Oui, vous pouvez vous maquiller sans complexe (en respectant la nature tout de même) , porter des jupes courtes et des talons hauts en conduisant Ptibébé à la crèche. Oui, vous pouvez sans honte, dire que vous avez préféré vous payer une séance de massage avec votre plus vieille amie plutôt que d’accompagner Princesse chez sa copine et attendre devant la barrière la fin de l’anniversaire. Oui, vous avez le droit de claquer du temps, de l’argent, de l’énergie, pour vous. Oui, vous pouvez partir en vacances seule parfois. Vous avez le droit de vivre, pour vous ! Non, le monde ne va pas s’écrouler si vous ne repassez pas les chemises de PapaD’amour (il est assez grand pour le faire), si vous n’invitez pas douze enfants pour l’anniversaire de Porcelaine parce que, d’avance, cela vous rend dingue, si vous craquez pour un fast-food ce soir parce que vous êtes épuisée … Non, vous ne devez pas être parfaites, vous devez être heureuse !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :